Quelques histoires ou expériences vécues

1ère histoire

 

On me demande souvent ce que je ressens lors de mes contacts avec les défunts voici mes ressentis :

Je ne les entends pas comme je vous entends, cela ressemble plus à une vibration, une information, c’est extrêmement complexe à définir. Je ressens la fin de vie, si la personne à souffert ou non, des circonstances de sa mort également (maladie, mort naturelle, accident, meurtre…)

Le défunt peut également me montrer des instants de sa vie, des objets, des animaux, me donner des prénoms et aussi me prouver qu’il est toujours présent dans la vie actuelle.

Je ressens également l’émotion du défunt, je n’ai pas de contrôle.

Je suis dans l'obligation de dire tout ce que le défunt veut faire passer comme message, cela peut être du simple bonjour, à une explication plus complexe que le défunt n’a pas eu le temps de résoudre ou de dire avant sa mort.

 

2ème histoire

 

Lors d'un rêve, je suis entrée en communication avec deux petites filles, qui apparemment chercher à me montrer l’endroit où avaient été déposés leurs corps.

Elles me tiraient par les mains, des petites mains gelées, je ressentais ce froid glacial entrer en moi, elles étaient liées l’une à l’autre, comme pour me signifier qu’il y avait un lien peut-être familial entre elles, elles avaient entre 10 et 6 ans. Elles m’ont entrainée dans un cercle, comme un long tuyau rempli d’eau sale et puante, il y avait de grands arbres et une voie de chemin de fer. Elles voulaient absolument que je dise à leur entourage le lieu dans lequel elles se trouvaient. Qu’un homme  leur avait fait du mal, et les avait jetées dans ce trou comme des détritus. En me réveillant je ne compris pas tout de suite la signification, car il n'y avait pas de fillettes disparues. J’ai appris deux jours plus tard par les informations TV que deux petites filles avaient disparues en Belgique, lors d’une fête et que des battues étaient organisées afin de les retrouver.

Malheureusement plus tard on retrouva ces deux fillettes, deux sœurs, dans un collecteur d’eau à proximité d’une voie de chemin de fer le jour de mon anniversaire. Elles se nommaient Staccy et Nathalie et avaient 10 ans et 7 ans.

 

3ème histoire

 

Ne jamais se sentir seule, c’est un sentiment que j’ai depuis petite. 

Voici une petite anecdote.

Un soir je prends ma douche, ma porte de salle de bain s’ouvre violemment, ce qui me fit sursauter, j’abrège donc ma toilette, je mets ma serviette autour de moi, et je sens un doigt glisser le long de ma colonne vertébrale, ce qui je l’avoue me laissa un sentiment de mal être et un froid glacial. Puis plus rien juste une ambiance pesante. Quelque temps plus tard mon rideau de douche fut fendu sans aucune explication rationnelle.

 

4ème histoire

 

Le jour du décès de mon grand-père maternel, le soir en rentrant de l’hôpital, je ressentis sa présence, la sensation qu’il était juste à côté de moi, comme pour apaiser mon chagrin. J’allumais la Tv pour essayer de me concentrer sur autre chose, pour ne plus penser au déchirement que son décès me procurait, j’avais deux appliques luminaire accrochées au-dessus du téléviseur, et d’un seul coup, je sentis une main prendre la mienne, j’ai demandé à haute voix si c’était lui et si c’était le cas qu’il éteigne et rallume les lumières, quelques secondes après ma demande les lumières se sont éteintes et allumées plusieurs fois. Je suis partie en courant me coucher et oui j’ai eu peur, mais la peur a vite fait place à un sentiment de bien-être. J’étais rassurée de le savoir toujours auprès de moi. L’amour est plus fort que la mort.

 

 

 

Rideau de douche déchiré